Accueil> Et Louis Touchagues revint (...)

Et Louis Touchagues revint à St-Cyr …

Contenu de la page : Et Louis Touchagues revint à St-Cyr …

Lorsque Louis Touchagues peint les habitants du village sur les murs de la chapelle de l’Ermitage au lendemain de la guerre, 42 ans après la mort d’Emile, il poursuit l’œuvre collective des ermites du Mont Cindre.

En 1952, Paris Match l’annonce : « Touchagues renonce à la vie parisienne pour faire l’œuvre de sa vie ». Il se consacre à une œuvre de piété : les fresques de la chapelle de l’Ermitage. Il peint ces murs en hommage à son père, peintre en bâtiment et par fidélité à son village natal où des amitiés sincères le ramènent chaque année.

Sous le dôme du porche, il a orchestré une symphonie des saisons et des travaux des champs. A droite, les femmes et à gauche les hommes, tels des santons célébrant la gloire de « Notre-Dame de Tout Pouvoir » en médaillon au-dessus de la porte. Les personnages sont du terroir : habitants de Saint-Cyr ou amis lyonnais. Leurs portraits peints à fresque mêlent pigments et mortier frais dans une palette de chromes et de bleus éclatants, s’inscrivent dans un décor champêtre cher au peintre. Dans le chœur de la chapelle, Touchagues a également peint à fresque « le Couronnement de la Vierge » au-dessus de l’autel.