Accueil> L’œuvre d’Émile Damidot

L’œuvre d’Émile Damidot

Contenu de la page : L’œuvre d’Émile Damidot

Emile arrive à l’Ermitage le 1er avril 1878, ce n’est pas un véritable ermite, c’est un artisan : honnête, habile, astucieux, ingénieux, il est tailleur d’habits de son métier. Depuis l’Ermitage, Emile observe la construction de la basilique de Fourvière sur la colline d’en face. S’en inspire-t’il dans ses chapelles un peu orientales ? Sans doute. Il aura peut-être aussi vu ou entendu parler du palais idéal du facteur cheval qui se construit à cette époque....
Emile Damidot, dit Frère François, l’Ermite tailleur d’habits, va construire un merveilleux vêtement pour le jardin de prière de Saint-Cyr. L’étoffe de cet habit merveilleux, il le tisse avec les cailloux ramassés sur les chemins. Il brode des pierres précieuses, faites de verres colorés sertis dans des grilles de serrurerie. Ses mains habiles servent à merveille son esprit de poète joyeux. Les chapelles qu’il imagine il les façonne, il y dépose l’empreinte de ses doigts. Il expérimente dans ses sculptures en maçonnerie un nouveau matériau de l’époque : le ciment artificiel. Il draine l’eau de pluie des toitures et alimente des bassins, il plante des fleurs, des parfums de l’ombre et des couleurs dans son jardin. Il installe des personnages dans les niches. Il va sculpter pendant 32 ans ce merveilleux manteau de rocaille pour son jardin.